CASE REPORT: Bronchopneumonie mortelle chez un hérisson pygmée africain

13 July 2020 – News

Les infections causées par les adénovirus sont généralement non-cliniques et spécifiques à l’espèce. Ce rapport décrit un cas qui n’a pas suivi cette prémisse : un hérisson est mort infecté par un adénovirus skunk 1 (SkAdV-1).

Tout a commencé dix jours après l’ajout de hérissons pygmées africains apparemment sains à un éventail de 35 individus. À cette époque, huit des 35 animaux résidents ont commencé à présenter un écoulement oculonasal. Quelques jours après, trois d’entre eux sont morts et les tissus de l’un ont été fixés au formol. L’histopathologie a montré notamment une nécrose épithéliale trachéale et bronchique et des inclusions intranucléaires avec de la chromatine périphérique ont été notées dans les cellules épithéliales nécrotiques. La culture aérobie des écouvillons pulmonaires a permis de mettre en evidence Morganella morganii et Enterococcus spp.

En raison de la suspicion de présence d’herpès virus ou d’adénovirus, le poumon fixé au formol a été soumis à la microscopie électronique à transmission, suivi du séquençage de l’amplicon (résultant de l’amplification par PCR imbriquée d’un fragment de 500 pb du gène de l’ADN polymérase adénovirale). L’amplicon avait 100% d’homologie avec SkAdv-1.

Ce rapport soulève la possibilité d’un transfert SkAdV-1 de la mouffette au hérisson, bien qu’il ne soit pas clair pourquoi les animaux introduits n’ont pas été affectés. Une enquête plus approfondie sur la prévalence de ce virus chez ces espèces est nécessaire, ainsi que des recherches sur cette capacité pathogène à coloniser et infecter d’autres animaux. Cette étude souligne également les inconvénients de l’élevage d’espèces différentes.

Needle, David B.. et al. Fatal bronchopneumonia caused by skunk adenovirus 1 in an African pygmy hedgehog. Journal of Veterinary Diagnostic Investigation 2019, Vol. 31(1) 103–106. https://doi.org/10.1177/104063871881212