Comment les pesticides peuvent-ils affecter les abeilles?

14 September 2020 – News

Les pesticides sont utilisés dans le monde entier en agriculture en raison de leur efficacité dans la lutte antiparasitaire, mais ils peuvent par inadvertance affecter les abeilles domestiques par contact topique direct ou par exposition secondaire via la consommation par les abeilles de pollen, de nectar ou d’eau contaminés. L’exposition à ces produits, ainsi que les agents pathogènes et la perte d’habitat sont les facteurs les plus mentionnés lors de l’examen du déclin actuel des populations d’abeilles domestiques.

L’évaluation du risque pour les abeilles est basée sur l’incidence de l’exposition et la toxicité des pesticides utilisés. Dans cet article, les chercheurs ont tenté de trouver la relation entre l’exposition sublétale aux pesticides et la toxicité et la gestion des abeilles. Pour commencer, ils ont analysé la littérature publiée dans diverses ressources afin de collecter un ensemble de métadonnées sur la DL50 spécifique aux pesticides pour les abeilles.

Les effets néfastes de l’exposition sublétale aux pesticides, non seulement sur la reproduction, mais aussi sur l’immunité, la physiologie et la cognition, sont soulignés tout au long de cet article. De plus, ce type d’exposition s’est avéré en grande partie immunosuppresseur, entraînant des changements sur la réponse au mouvement et au vol et étant associé à un niveau accru d’agents pathogènes.

Indubitablement, les pesticides ont des effets délétères sur les abeilles, mais les éliminer complètement des activités agricoles n’est pas une option actuelle. Une alternative pourrait être la supplémentation en bactéries lactiques (LAB). La stratégie la plus courante consiste à les ajouter à des solutions de sirop à base de saccharose, mais dans l’article complet, d’autres options sont décrites et comparées. Certaines études antérieures ont démontré le succès de la supplémentation en LAB sur la réduction de l’absorption des pesticides et ont montré un effet protecteur sur l’hôte (certaines peuvent directement inhiber les agents pathogènes).

Il existe une connaissance approfondie des effets sublétaux des néonicotinoïdes, mais on en sait peu sur les autres classes, en particulier les fongicides et les herbicides. En plus de se concentrer davantage sur ce domaine, les auteurs proposent également d’étudier plus en détail le rôle du microbiote dans la survie de l’hôte vis-à-vis des pesticides et la capacité des probiotiques à atténuer les effets sublétaux des pesticides.

Chmiel JA, Daisley BA, Pitek AP, Thompson GJ and Reid G. Understanding the Effects of Sublethal Pesticide Exposure on Honey Bees: A Role for Probiotics as Mediators of Environmental Stress. Front. Ecol. Evol. 8:22 (2020). doi: 10.3389/fevo.2020.00022