La perception de l’antiobiorésistance par les vétérinaires et les propriétaires d’animaux de compagnie

25 January 2021 – News

La résistance aux antibiotiques est une préoccupation croissante qui menace d’annuler une décennie de progrès médical. Les organismes résistants sont associés à des maladies plus graves qui nécessitent des durées d’hospitalisation plus longues et des coûts de santé accrus.
Les soins de santé animale font partie de ce problème. En effet, les animaux peuvent potentiellement servir de réservoirs pour les organismes résistants et la relation étroite entre les humains et les animaux domestiques peut être essentielle pour une transmission plus facile. Pour mieux appréhender les comportements des propriétaires d’animaux et des vétérinaires vers une utilisation plus responsable des antibiotiques, la recherche décrite ici a été menée.
Cette étude a eu lieu au Royaume-Uni et a été basée sur des entretiens avec 21 propriétaires d’animaux et 16 vétérinaires. Les vétérinaires ont signalé qu’ils prescrivaient en fonction de leur perception de l’anxiété et des attentes des propriétaires d’animaux. Ils ont admis avoir le sentiment que les clients considéraient la prescription comme une action mesurable et visible pour la santé des animaux de compagnie, tandis que l’absence de recommandation d’antibiotiques signifiait que rien n’était fait pour aider l’animal. L’expérience professionnelle semble également jouer un rôle important dans la décision de la ligne de conduite appropriée – les jeunes vétérinaires subissent plus facilement la pression des clients ou des confrères plus âgés.
Les vétérinaires considéraient que la plupart des propriétaires d’animaux avaient des connaissances de base sur l’utilisation des antibiotiques, en particulier les effets négatifs sur les résultats futurs du traitement, mais presque aucune connaissance des phénomènes d’antibiorésistance et des impacts interspécifiques.
Les propriétaires ont réfuté l’idée d’insatisfaction si leurs animaux ne se voyaient pas prescrire d’antibiotiques. La majorité a révélé qu’ils suivraient les instructions des vétérinaires car ils les considéraient comme des professionnels ayant une expertise. Interrogés sur la résistance aux antibiotiques, la plupart d’entre eux n’étaient pas au courant de ce problème, perçu comme lointain. Seule une minorité a confirmé savoir que la transmission interspécifique est possible.
Le manque de sensibilisation à la résistance aux antibiotiques chez les animaux de compagnie est réel et constitue un défi mondial. Outre les limites décrites de cette enquête, cela permet de montrer qu’une réglementation renforcée de la prescription d’antibiotiques en santé animale sera utile et que les vétérinaires et les propriétaires ont un rôle crucial dans cette bataille.

Smith, M. et al. (2018). Pet owner and vet interactions: exploring the drivers of AMR. Veterinary Research, 7:46. https://doi.org/10.1186/s13756-018-0341-1